EHPAD de La Bresse : la majorité municipale en plein déni !

Annie Aucante

Dans le dernier numéro du journal municipal,  La Bresse Infos de septembre, (lire ici l’extrait du texte en question) il est fait mention dans l’article du groupe majoritaire du recours que j’ai déposé et gagné. A ma grande stupéfaction, la majorité essaie comme à son habitude de tordre la vérité et voudrait faire croire que ce recours déposé pour défendre les intérêts des résidents irait en fait à l’encontre de ces mêmes intérêts !

Un comble de malhonnêteté intellectuelle qui me conduit une fois encore à réagir très fermement. Il est en effet fort de café de se voir accuser, et recevoir des leçons par ceux-là mêmes qui rappelons-le, de 2014 à 2016 ont laissé creuser un déficit de plus de 800 000€ et laissé pourrir la situation financière à l’EHPAD, sous la houlette du précédent directeur, rappelons-le également, considéré jusqu’à son départ comme un excellent gestionnaire par Monsieur Hubert Arnould, maire de La Bresse ! Mesdames et Messieurs de la municipalité les faits sont têtus et tant votre incompétence que vos graves erreurs de gestion ne peuvent être effacées ni oubliées : vous êtes responsables. Et tenter par des manœuvres dilatoires de faire porter le chapeau à ceux qui se sont battus contre des augmentations inacceptables ne masquera pas vos fautes et ne vous fait pas honneur !

Oui les faits sont têtus et je veux les rappeler :

– Deux ans après le dépôt de mon recours contre le Président du Conseil départemental des Vosges, suite à l’augmentation exorbitante de la tarification pour l’année 2015, le Tribunal Interrégional de la Tarification sanitaire et sociale de Nancy a rendu sa décision début août en condamnant le Département sur le fond, je dis bien, sur le fond, contrairement à ce qui est écrit dans l’article qui ne fait que reprendre les propos infondés de la vice-présidente du département des Vosges …. Il serait semble-t-il utile que vous appreniez à lire un jugement et à ne pas seulement reproduire les propos d’une vice-présidente qui fait mine de ne pas en comprendre la teneur. La décision du Tribunal est limpide et il est inadmissible et indigne que vous en dénaturiez le contenu quand vous y faites référence!

En effet au plan juridique, ce jugement s’appuie entre autre sur l’article L 314-7 du code de l’action sociale, et il s’agit bien là du fond du recours déposé. Ce recours ne portait pas sur une « éventuelle mauvaise gestion » – bien qu’elle soit avérée – comme voudrait le faire croire notre majorité municipale, tentant par là de tromper les lecteurs! Le département a commis en la circonstance un abus de pouvoir sur le fond et c’est bien pour cela que le tribunal l’a condamné.

  • Le groupe majoritaire écrit également : « malgré ce que certains peuvent divulguer, cela ne remet pas en cause la bonne gestion de l’établissement », pardon, mais au vu de la situation financière actuelle de l’EHPAD, résultat d’une incurie de la majorité municipale qui a duré deux ans et dont la conséquence est un déficit cumulé de plus de 800 000€, parler de bonne gestion relève de la plus grande cocasserie.
  • Mais ils ne s’arrêtent pas là, évoquant les 50 000€ qui devront être reversés aux résidents, on peut lire : « Cela aura pour conséquence de creuser encore un peu plus le déficit de fonctionnement de l’année concernée et pèsera encore plus sur les années qui suivent…»??? Cette fois j’aurai tout entendu! Que ceux-là mêmes dont la responsabilité est patente tente de se défausser sur moi, relève de la provocation.
  • Ils devraient au contraire, aujourd’hui avec moi et l’association, s’attacher à contraindre le Département à financer les 50 000 euros indûment extorqués aux résidents. Faire payer les responsables est un simple principe de justice.
    Je voudrais de surcroît faire remarquer aux auteurs de l’article, qu’on ne peut dans le même texte et sur le même sujet, parler à la fois d’une saine gestion et d’un déficit qui se creuse !
  • Quant à la subvention de 300 000 euros que la municipalité a décidé d’attribuer à l’EHPAD pour combler une partie du déficit, nul n’ignore qu’elle ne suffira pas. Par ailleurs j’affirme solennellement que sans l’insistance de notre association (lettre ouverte, rencontre avec Le maire de La Bresse et Madame Geneviève Demange, etc.), la situation n’aurait pas évolué et cette subvention n’aurait pas été votée. Et puisque nous évoquons ce lourd déficit, loin d’être résorbé, il est édifiant d’étudier le dernier rapport de la Cour des Comptes sur les finances communales à propos duquel notre municipalité se garde bien de communiquer. Ce rapport établit que la commune de La Bresse dispose de réserves financières, sorte de « bas de laine » incompatible avec la saine gestion d’une commune qui n’a absolument pas vocation à thésauriser. Nous ne manquerons pas de revenir sur ce rapport très éclairant. En tout état de cause, la preuve est apportée par la Cour des comptes que la commune dispose des moyens pour sortir l’EHPAD de l’impasse financière dans laquelle cette majorité l’a plongée et ceci, sans mettre à contribution les résidents ni augmenter les impôts.
  • Enfin cerise sur le gâteau, ils annoncent entre deux parenthèses et en fin de texte, au sujet de la subvention de 300 000€ que celle-ci n’est pas « …renouvelable dans le cadre du contrôle de légalité ». Or, nous avions anticipé cette posture et demandé au Maire de prendre en compte en une seule fois la totalité du déficit à combler soit plus de 800 000€.Si Monsieur le Maire et sa majorité ont formé le projet de faire supporter les 500 000€ restants au budget de l’EHPAD donc aux résidents, ils nous trouveront sur leur chemin.

Alors, oui, Mesdames et Messieurs de la majorité municipale, je suis très fière d’avoir déposé et gagné ce recours, une première et juste victoire au service des résidents, ne vous en déplaise !Si vous aviez eu tant soit peu de courage, vous vous seriez élevés en 2015 et vous élèveriez aujourd’hui avec force contre la logique comptable du Département des Vosges. De grâce, cessez de vous tromper de cible : « les instigateurs de cette procédure » que vous stigmatisez dans votre article en dénigrant notre action, c’est à dire les membres de l’Association de défense des résidents de l’EHPAD de la Bresse et de leurs familles et sa Présidente, ont la justice de leur côté. Quoi que vous disiez ou fassiez pour me discréditer, pour discréditer l’association, ne sert à rien. Oui, Mesdames et Messieurs les élus de La Bresse, je le réitère, les faits sont têtus, j’espère que les familles et habitants de notre commune ne se laisseront plus intimider par la désinformation que vous n’avez cessé de pratiquer sur la situation de l’EHPAD. Un établissement dont nous soutenons la gestion de l’actuel directeur, dont nous soutenons les résidents et les personnels qui effectivement vivent une situation de plus en plus critique.

Annie Aucante

Membre du CVS

Présidente

PS : je demande un droit de réponse à La Bresse Infos
 
This entry was posted in La Bresse, Solidarité, Vosges. Bookmark the permalink.

Comments are closed.