Coronavirus ici et ailleurs

Coronavirus ici et ailleurs : l’Italie et depuis hier la Belgique ont pris de véritables mesures pour protéger leurs populations, en France les élections municipales ne sont même pas reportées !!

Voilà ce que nos responsables politiques nomment une gestion de l’épidémie appropriée, raisonnable et protectrice …

Le coronavirus /COVID 19 est maintenant présent dans le Grand Est et dans les Vosges, avec de plus en plus de contaminations et des décès. Mais fallait-il être grand devin pour comprendre que nous n’échapperions pas à la propagation de l’épidémie et cela depuis quelques semaines. Or au plan national comme au plan local les élus et décideurs ont brillé par au choix : leur insouciance, leur incompétence et un cruel et criminel manque d’anticipation face à l’épidémie qui galopait. La campagne pour les élections municipales a semblé davantage les préoccuper que la sécurité sanitaire de leurs concitoyens. Les élus ont-ils encore un cerveau ? Oui, c’est la question que nous sommes tous en droit de nous poser à l’écoute des consignes gouvernementales rabâchées sur les media à longueur de journée, du style « se moucher dans son coude » ou « jeter les mouchoirs en papier usagés » : diantre c’est de l’info !

L ‘Agence nationale de santé qui rappelons-le a été créée pour démanteler l’hôpital public veut nous faire croire que tout est sous contrôle : c’est une escroquerie . Les personnels hospitaliers depuis plusieurs mois dénoncent des conditions de travail ne permettant plus l’accueil des patients, le manque de personnel et c’est la même situation dans les EHPAD !

Alors l’état sanitaire du pays serait aujourd’hui sous contrôle ?! On en rirait si la contagion ne s’accélérait pas de façon dramatique

Pouvoirs publics et autorités sanitaires ont été incapables d’anticiper la crise : où sont les stocks de sécurité de masques chirurgicaux ? Les gants et les solutions hydro -alcooliques sur lesquels des entreprises vénales ont réalisé des profits monstres en les revendant au prix fort aux malheureux Chinois qui les avaient d’ailleurs fabriqués. Nos grands responsables politiques s’interrogent à présent, faussement naïfs, sur la pertinence d’avoir confié la production de nos médicaments et autres produits médicaux à la Chine. Un comble, quelle hypocrisie, cette pénurie à qui la faute ? La question des masques est d’ailleurs emblématique de l’incurie de ce gouvernement et de ses représentants à tous les niveaux de décision : les avis et discours sur le port et sur les différents types de masques par exemple, ayant évolué depuis le début de l’épidémie, une chose pouvant être affirmée et quelques heures plus tard infirmées par les mêmes.

A quoi servent les maires et élus en tous genres ? Le constat les concernant est cruel : ils semblent attendre les consignes venues d’en haut comme s’ils avaient oublié qu’ils disposent encore d’un cerveau (on l’espère du moins). Devant le danger représenté par le coronavirus, ils sont dans l’incapacité de prendre les décisions qui s’imposent de protection de la population. Les exemples récents ne manquent pas autour de nous.

A Mulhouse, dans le Haut-Rhin, la maire et ses conseillers ont laissé 5000 personnes se confiner dans un hangar à l’occasion d’une manifestation évangélique : l’irresponsabilité est totale et on en connaît à ce jour les conséquences sanitaires catastrophiques. A Cornimont, à nos portes, la maire a fini par annuler in extremis le carnaval qui devait se tenir le week-end dernier, à Remiremont, le carnaval vénitien a été reporté mais le Préfet des Vosges n’était pas favorable à son annulation ou report , tout comme la présidente de l’association organisant la manifestation. L’épidémie est galopante mais on continue à laisser faire, car que 10, 30 ou 50 personnes se réunissent dans un lieu clos, entraînera un risque accru de propagation du virus. L’économie, le manque à gagner voilà les critères retenus, c’est une attitude criminelle, quand on est en responsabilité, on assume et surtout on prend des mesures en amont sans attendre des consignes venant d’en haut (qui ne viendront peut-être pas d’ailleurs ou trop tard). A ce jour des piscines, cinémas, salles de spectacle, sont encore ouvertes au public. Il me semble que les municipalités auraient déjà dû communiquer sur la diffusion du virus et sur les précautions à prendre, voire prendre comme c’est de leur autorité des arrêts de fermeture des espaces publics. A la Bresse, jusqu’à quand les représentations du groupe théâtral vont-elles se poursuivre dans la salle de cinéma, qui cela inquiète-t-il ? Sans parler des élections municipales qui auraient dût être reportées, pour le coup on va encore accélérer la propagation du virus.

Il ne s’agit pas de céder à la panique, ni de déclencher une psychose dans la population mais l’heure est grave, nous n’affrontons pas une grippe hivernale mais un virus beaucoup plus contagieux et long à repérer en raison d’ une incubation longue (environ 14 jours). Il nous faut nous prendre en main et assurer du mieux possible notre sécurité sanitaire et celle de tous . Dans cette affaire nous sommes tributaires les uns des autres, c’est ensemble que nous arriverons à bout de ce virus. Aussi, soyons acteurs de nos vies car il y a peu à attendre des autorités, chaque jour nous le démontre.

Lorsqu’on se trouve face à un ennemi, attend-on que celui-ci grossisse et se renforce avant de prendre des mesures pour le contenir ?

Le gouvernement alertait hier soir encore les personnes de plus de 70 ans (les plus touchées par le Covid-19) en leur recommandant de rester chez elles, de ne pas se rendre dans des lieux confinés et de côtoyer le moins possible les autres. : une excellente décision …aussitôt annulée par la « quasi injonction » d’aller voter  ce dimanche??? On ne risquait rien à se rendre dans les bureaux de vote …

Comment faire confiance aux responsables nationaux et à leurs discours et actes incohérents et malheureusement mensongers.

Aller voter dimanche, c’est d’une part se mettre en danger et mettre en danger nos concitoyens, car fatalement partout en France la pandémie va de ce fait encore progresser, et d’autre part c’est une fois de plus remettre nos destins, nos vies à des gens qui ont largement démontré leur incurie et leur incompétence dans la gestion de cette crise sanitaire, dont nous ne sommes qu’au début.

Annie Aucante

This entry was posted in Billet, Santé. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *