Stop Linky 88

Une nouvelle association vient de voir le jour dans les Vosges : Stop Linky 88.

Retrouvez son communiqué ci dessous :

Communiqué

Nous avons le plaisir de vous annoncer la création de l’association Stop Linky 88 dont l’objet est : « alerter et informer les citoyens sur les dangers des compteurs communicants, Linky, Gazpar etc. et agir par tous moyens légaux contre l’installation et la mise en service de ces appareils sur le territoire du département des Vosges. »

L’association a été déclarée le 04 janvier 2017 à la Préfecture des Vosges.

Pourquoi nous opposons-nous aux compteurs dit « intelligents » ?

Absence d’information sérieuse des usagers :

Ces compteurs sont installés sans qu’aucune information sérieuse n’ait été faite aux usagers. Les seules études ont été réalisées par ERDF (ENEDIS) et ses filiales ou des institutions dont l’indépendance est loin d’être acquise.

ERDF s’était engagé, pour plus de transparence, à ce que des mesures indépendantes soient faites pour obtenir des chiffres clairs et précis sur la puissance et la fréquence des ondes émises par le compteur et le concentrateur. Force est de constater que ces engagements n’ont pas été respectés puisque ces mesures ont été réalisées par l’ANFR, qui est loin d’être indépendante des opérateurs.

Coût financier et environnemental démesuré, et gaspillage :

Ces compteurs notamment les compteurs électriques Linky vont venir remplacer des compteurs en parfait état de marche, et dont la durée de vie est aujourd’hui supérieure à 40 ans, alors que celle de Linky plafonne à 15 ans.

Le coût financier de ces remplacements s’élève à près de 5 milliards d’euros et la mise au rebut des 35 millions d’anciens compteurs représente un gâchis inutile et un coût environnemental important. Qui va payer selon vous cette somme exorbitante ? Sûrement pas ERDF ou ses filiales, ce sont les abonnés qui paieront sur leurs factures.

Atteintes à la santé :

La généralisation des Courants Porteurs en Ligne (CPL) dans les maisons et appartements va venir augmenter le brouillard électromagnétique ambiant.

Les antennes des compteurs Gazpar et des compteurs à eau, antennes utilisées pour transmettre aux opérateurs les informations fournies par les compteurs, vont elles aussi, participer à l’augmentation de ce brouillard électromagnétique

Le CPL est un pollueur, au même titre que les antennes relais, il rayonne. Les câbles du réseau électrique, sauf rares exceptions, ne sont pas blindés, donc ne sont pas adaptés pour transporter des signaux de type CPL qui rayonnent de part l’injection de fréquences LF-Low Frequency.

Il est absolument nécessaire pour mettre en œuvre du CPL d’utiliser un câble aux « normes CPL »,
c’est-à-dire un câble blindé pour annihiler les rayonnements. En conséquence tous les câbles actuels du réseau de distribution électrique dans les habitations et à l’extérieur sont totalement inadaptés au CPL.

Par le maillage dense du territoire issu des câbles de distribution d’électricité, c’est donc une nouvelle et vaste pollution environnementale par les rayonnements qui va être générée ;
elle sera peut être pire que celle des antennes relais puisque toute la population sera impactée,
notamment par les fils électriques 220 V et 380 V jusque dans les moindres recoins de toutes les pièces des maisons, chambres incluses !

Pire, les câbles électriques torsadés 380 V qui courent le long des façades des immeubles,
souvent juste au dessus des fenêtres, vont irradier directement des centaines de milliers de personnes directement à hauteur de tête.

La faute majeure et inexcusable d’ERDF, distributeur et propriétaire du Compteur Mouchard Linky, est d’injecter du CPL dans un réseau de distribution sans une mise aux normes préventive, c’est  à dire n’utiliser que des câbles blindés.
ERDF commet une faute majeure et inexcusable pour la santé en soumettant la population
à un nouveau bain radiatif délétère, notamment pour les plus faibles.

Dans ces conditions, même si le problème est récurrent dans d’autres pays, en France ERDF faisant preuve conjointement avec les autorités sanitaires d’irresponsabilité contribuera à la dégradation générale de l’état de santé de la population dont la baisse historique de l’espérance de vie ne pourra que s’accentuer.

Atteinte aux libertés fondamentales du Citoyen :

Le traçage des informations (données personnelles) des occupants d’une habitation présente des risques bien supérieur à ceux des récentes analyses et évaluations réalisées par la CNIL.

Lorsqu’un compteur est programmable en fonction de votre environnement électrique familial
et interrogeable à distance, il est dit AMM (Advanced Meter Management, soit littéralement Gestion ou Management avancée par le compteur).
Cette notion est capitale car elle va bien au-delà du simple relevé à distance et ouvre la voie du réseau de distribution d’électricité à des évolutions profondes, voire une possibilité déviationniste génériquement connue sous le nom d’espionnage et non pas sous le nom enjôleur de « réseau intelligent »comme certains veulent le faire croire.

En tout état de cause, sous couvert d’avantages pour le consommateur, il s’agit en fait d’imposer le concept de la Domotique au consommateur en sachant que celle-ci dépend exclusivement du droit privé.

D’ailleurs c’est une démarche qui existe déjà, mais évidemment elle est volontariste et surtout
dans tous les cas gérée par l’utilisateur privé, ou dans le cas d’une entreprise par un tiers agréé.

La domotique gérée à distance par un tiers non choisi, est une atteinte aux libertés fondamentales,
c’est une immixtion (une ingérence) dans la sphère intime privée familiale.

Savoir ce que peut faire un citoyen chez lui par le biais d’un mouchard permanent est inacceptable en démocratie, c’est à l’utilisateur citoyen de piloter toute son éventuelle domotique. De plus, personne, distributeur inclus ne peut garantir qu’une telle base de données même cryptées
ne puisse générer des dérives de tous ordres (commerciales, policières, etc …),
donc en finalité servir à d’autres fins d’usages que celles qui étaient initialement prévues à l’origine.
Le pire étant que le citoyen n’aura aucun moyen de s’en apercevoir ou de s’y opposer.
L’utilisation des données transmises par Linky et leur traitement par des algorithmes adaptés peuvent permettre de connaître précisément les habitudes de vie des habitants

Atteinte à la vie privée :

  • Prise de contrôle à distance sur vos appareils électriques, en cas de tension sur la production.
  • Application de tarifications opaques avec à terme augmentation incontrôlable de votre facture d’électricité.
  • Modifications du tarif en fonction de critères comme la + ou – grande disponibilité de la production électrique. Nouvelles unités de mesures de la consommation.
  • Risques non négligeables de départ d’incendie. (Au Canada + de 100 000 compteurs »intelligents ont été démonté suite à de nombreux cas d’incendie)
  • Risques de piratages de tous vos appareils connectés (ordinateurs, tablettes, téléviseurs, appareils de chauffage, domotique, électro-ménagers etc.).

La communication d’ERDF et de ses filiales présente cette opération comme un progrès pour l’environnement et l’occasion pour l’usager de mieux contrôler sa consommation et de réaliser des économies d’énergies avec une diminution concomitante de sa facture. Ces deux affirmations sont des contre vérités flagrantes. Le seul bénéficiaire de cette opération sera ERDF qui prendra le contrôle de ses abonnés et pourra leur imposer tout ce qu’il souhaite sans contrôle possible. Quant à l’environnement, ces compteurs contribueront à le rendre encore + dangereux en multipliant les radiations électro magnétiques à l’intérieur de tous les foyers et en renforçant le brouillard électro magnétique par l’installation de milliers de nouvelles antennes émettrices chargées de transmettre les données récoltées par les compteurs. Le coût environnemental de la destruction de plusieurs millions de compteurs en parfait état de marche est quant à lui difficilement quantifiable. Il est en tout cas certain qu’il est très loin d’être négligeable.

Dans les Vosges l’installation des nouveaux compteurs Linky est programmée à partir de septembre octobre 2017. Les premières villes concernées sont Saint Dié, Epinal, Remiremont.

Nous appelons tous les Vosgiens et en priorité les habitants de ces trois villes à prendre contact avec nous d’extrême urgence. Nous devons nous rassembler pour contrer ce projet insensé qui met en danger notre santé et nos libertés. De nombreux départements et régions de France se sont déjà organisés pour refuser et dire stop aux compteurs mouchards.

Notre association organise une conférence sur les dangers des compteurs « intelligents » jeudi 09 mars 2017 à 20h à l’amphithéâtre de la faculté de droit à Epinal, une information spécifique sera diffusée dans les semaines qui viennent. D’autres conférences suivront à Saint Dié et Remiremont

Contacts : stoplinky88@gmail.com

06 03 99 74 16

06 95 38 24 69

Epinal le 07 février 2017

This entry was posted in Environnement, Vosges. Bookmark the permalink.

One Response to Stop Linky 88

  1. Zigou says:

    C’était une super soirée. Signez la pétition vosgienne. Merci Dominique d’avoir fait le soutien technique:
    http://www.epinalnews.com/2017/03/stop-linky88-s-organise-et-recrute.html