EHPAD La Bresse – ADMR le divorce !

Alors que la situation financière de l’EHPAD de La Bresse commence à peine à se redresser, un nouveau coup dur est annoncé. Au Conseil de la vie sociale (CVS ) du 25 juin dernier, la direction de l’établissement informait que le portage des repas à domicile par l’ADMR était susceptible d’être modifié. Celle-ci envisageant de passer en liaison froide. Le couperet est tombé, la convention a été dénoncée et la liaison chaude abandonnée au profit de la liaison froide. Malheureusement l’extinction de cette activité va causer des dommages collatéraux pour l’EHPAD mais aussi pour les bénéficiaires de ce service. L’association de défense des résidents de l’EHPAD de La Bresse et de leurs familles, très inquiète de ce changement, et devant l’absence de réaction et d’anticipation des élus, a souhaité alerter l’opinion en rédigeant un communiqué de presse.

Communiqué de presse

ADMR, repas à domicile à La Bresse : que veut-on privilégier, l’usager et le service ou la rentabilité ?

L’association de défense des résidents de l’EHPAD de La Bresse et de leurs familles s’inquiète vivement de la décision prise à l’unanimité par le conseil d’administration de l’ADMR de La Bresse, de passer à compter du 1er janvier 2019 de la liaison chaude à la liaison froide pour le portage des repas à domicile sur notre commune, et s’interroge sur les conséquences d’une telle délibération.

Hormis les problèmes occasionnés par la liaison froide pour des usagers  plus ou moins autonomes: utilisation et manipulation d’un four à micro-ondes dont la nocivité n’est plus à démontrer et rendue quasi obligatoire afin de réchauffer les plats, le mode de production est au coeur des débats. La liaison chaude proposée jusqu’à présent permettait de conserver un lien social avec les bénéficiaires, notamment ceux vivant seuls à domicile, avec une livraison 7/7j, cela en privilégiant une cuisine traditionnelle sur place à base de produits frais. La liaison froide ayant pour but d’optimiser l’organisation, il est probable que la livraison n’interviendra plus journellement. De plus, le lieu de production est séparé du lieu de consommation. La production sera désormais réalisée en cuisine industrielle où les denrées sont préparées et cuites puis réfrigérées ce qui certes permet de différer la distribution dans l’espace et le temps, mais qu’en sera-t-il de la qualité des repas et du service rendu aux usagers ?

De plus, le passage en liaison froide impacte malheureusement l’EHPAD de la Bresse au plan financier, alors même que l’établissement commence seulement à retrouver un équilibre budgétaire. Qu’en est-il en effet ? L’EHPAD par une convention avec l’ADMR confectionne depuis 1999 des repas portés à domicile et livrés par les personnels de l’ADMR sur la commune. A l’origine l’EHPAD confectionnait 432 repas par an. Cette convention a évolué au fil des ans car la demande a rapidement augmenté pour atteindre 13 200 repas sur 2017.

L’ADMR a choisi de mettre un terme définitif à cette convention pour s’adresser dorénavant au privé. Le manque à gagner pour la maison de retraite, s’élève à 60 mille euros, ce qui diminue d’autant les recettes en atténuation permettant de minimiser l’augmentation du tarif hébergement. Cette décision oblige dans la foulée à supprimer un poste de cuisinier au 1er janvier 2019 si aucune mesure de compensation n’est trouvée d’ici là ! Ajoutons que l’établissement a financé en 2013 le réaménagement de la cuisine et le matériel investi fut calibré en fonction du nombre de repas à élaborer, cela prenant en compte les repas confectionnés pour l’ADMR.

Association indépendante, l’ADMR est sans aucun doute libre de ses choix, mais elle est également une association reconnue d’utilité publique, subventionnée par la municipalité de la Bresse. C’est pourquoi nous nous étonnons que la commune, elle aussi libre de ses choix, n’ait pas davantage peser sur cette décision.

Le directeur de l’EHPAD, Patrice Français, avait pourtant annoncé publiquement lors de l’AG locale de l’ADMR le 25 mai dernier, qu’il était tout à fait prêt à s’adapter à la volumétrie requise en terme de repas. De plus, il s’engageait à maintenir le tarif actuel des repas (7,10 euros) pour l’année 2019. Mais un directeur ne peut agir seul et notre association s’interroge une fois de plus sur l’absence de réaction des élus et des membres du CCAS. Des communes voisines, Cornimont, Saulxures, ont su résister aux incitations fortes de la fédération départementale de l’ADMR, et conserver leur liaison chaude, optant ainsi pour la continuité de la qualité de service à leurs administrés. Alors pourquoi pas La Bresse ? Parce qu’enfin, l’actuel portage à domicile en liaison chaude satisfait l’ensemble des Bressauds concernés depuis près de 20 ans.

Nos élus, dans ce dossier comme dans d’autres dossiers, ont fait preuve de pusillanimité. Ni le maire, ni personne de son équipe n’osent taper du poing sur la table quand c’est nécessaire et élever le ton. Refusant de s’affronter à l’autorité, ils préfèrent à chaque difficulté , baissant la tête, s’exclamer : « on n’y peut rien…c’est comme ça..faut accepter… ». Depuis son arrivée aux affaires en 2014, voici le sempiternel refrain de nos élus…Mais n’ont-ils pas précisément été élus pour défendre les intérêts de leurs concitoyens ? Dommage encore une occasion manquée.

La Bresse le 24 octobre 2018

Annie Aucante

Présidente de l’Association de défense des résidents de l’EHPAD de la Bresse et de leurs familles

This entry was posted in La Bresse, Non classé. Bookmark the permalink.

Comments are closed.