Lorsqu’un député peut en cacher un autre… ou des dérapages oratoires de ces messieurs

marianne-francedemocratiqueTout le monde connaît les conseils ferroviaires devenus célèbres : du « E pericoloso sporgersi »  au non moins fameux « Attention un train peut en cacher un autre ». Mais savez-vous que le second peut aussi s’appliquer à nos élus et curieusement de part et d’autre de la montagne vosgienne. De qui et de quoi s’agit-il ?

Dans ces colonnes nous avions naguère fait référence aux propos effrayants visant à attenter aux libertés publiques, tenus par le député François Vannson, lors d’une séance de la Commission des Lois de l’Assemblée nationale, à la faveur d’un débat sur le terrorisme. Ce monsieur révélait en effet sous des dehors apparemment, mais seulement apparemment bon enfant , une inclination totalitaire des plus dangereuses et digne des pires moments de notre histoire, pour laquelle je ne vous ferai pas un dessin. Voilà donc que ce “brave homme” appelait dans la foulée (qui ne tente rien n’a rien, n’est-ce pas), appelait donc dis-je, à profiter des mesures prises contre le terrorisme, pour faire taire ces insolents malveillants (“qui ne sont pas forcément des terroristes” dixit le député) et qui osent mettre en cause dans des blogs comme le nôtre des personnalités de sa qualité…Peûchère, il ne se mouche pas du pied le député également Président du Conseil départemental des Vosges !

Second acte. Depuis, et à la suite des attentats du 13 novembre dernier, puis l’État d’urgence proclamé, on se lâche sans vergogne parmi les élus. C‘est ainsi que vendredi dernier à Saint-Amarin, au cours d’une réunion sur le tourisme dans le Massif des Vosges initiée par les clubs vosgiens de la vallée, le député de la circonscription, invité à s’exprimer sur le thème de la soirée, Michel Sordi, s’est non seulement permis d’assommer l’auditoire en tenant des propos de campagne électorale tout à fait hors sujet, mais tout comme son homologue vosgien, n’a pu s’empêcher de pratiquer un amalgame entre terroristes et, et je vous le donne en mille, les « ceusses » qui ont l’outrecuidance de déposer des recours administratifs contre des projets d’aménagement et de développement du territoire !!! Ce représentant du peuple alsacien cette fois, alter ego de notre député vosgien, accuse les terroristes de vouloir détruire notre économie, et compare la vilenie de ces derniers au combat mené par les associations de protection de la nature, les fameux « malveillants » déjà repérés de l’autre côté du col. Bien entendu et au passage, la responsabilité du marasme actuel et des catastrophes à venir ne leur sont d’aucune façon imputables. Ces élus, cumulards et aux commandes depuis plusieurs décennies ne sont ni responsables ni coupables !

Ces valeureux députés, toute honte bue, s’engouffrent avec délectation dans la brèche ouverte par l’État d’urgence et s’autorisent à pratiquer amalgames et raccourcis choquants et ignominieux.

Malheureusement, nombre de nos concitoyens ne réalisent pas la portée des mesures mises en place et pourtant celles-ci sont, les deux exemples mentionnés le prouvent, par capillarités sournoises des atteintes à la démocratie. Elles favorisent entre autre, de la part de certains membres de la classe politique l’envie pressante et toujours sous-jacente d’utiliser ces mesures afin de se soustraire au contrôle des citoyens. Fermons notre bec ou bientôt nous serons traités de dangereux terroristes ! Et ne me dites pas que vous n’avez rien à cacher et que par conséquent vous ne vous sentez pas concernés….Si tu ne t’occupes pas de la politique, la politique elle s’occupera de toi…dit l’adage.

Et les bruits de bottes se distinguent au loin…Nous n’en percevons encore qu’un faible écho… Ne laissons pas de tels discours se répandre… A l’affût, l‘hydre de la dictature rampe toujours.

Le 01 février 2016

Léa Pétremand

P.S. Bis repetita placent : on vient de nous transmettre une seconde vidéo mettant en scène le député Vannson : trois minutes sidérantes pendant lesquelles il distille jusqu’à l’écoeurement les mêmes propos liberticides dans un français médiocre et approximatif.

Une pétition pour la démission du député Vannson est ici

This entry was posted in Billet, Droits de l'Homme, Vosges. Bookmark the permalink.

2 Responses to Lorsqu’un député peut en cacher un autre… ou des dérapages oratoires de ces messieurs

  1. ecureil says:

    peur de rien ce bon député, jte jure

  2. Barth says:

    Merci pour ces vidéos (la preuve par 4)
    En tous points écoeurant.