La Bresse, l’honneur perdu du CCAS !

Il y a des gens qui observent les règles de l’honneur, comme on observe les étoiles, de très loin.” 

Victor Hugo

Le Conseil d’Administration du Centre Communal d’Action Sociale de La Bresse qui s’était illustré par sa très grande couardise lorsqu’il avait fallu, en 2014, résister (verbe apparemment absent du lexique de ses membres) aux injonctions scandaleuses et illégales du Conseil Départemental, qui lui avait forcé, sans trop de mal, la main pour qu’il accepte une augmentation exorbitante de la redevance mensuelle payée par les résidents de l’EHPAD, fait preuve aujourd’hui d’un courage encore plus grand en décidant par un vote unanime! de ne pas procéder au remboursement des sommes trop perçues sur le dos des résidents. Rappelons que ce remboursement est de droit, car après sa condamnation par le tribunal, le Conseil Départemental a dû annuler sa délibération et en prendre une nouvelle fixant des tarifs inférieurs, ce qui a été fait. Quel courage Mesdames et Messieurs les membres du conseil d’administration du CCAS, il est en effet tellement plus aisé de s’en prendre aux résidents déjà largement ponctionnés par les augmentations incessantes que vous leur avez infligées depuis 2015, + 21% en 4 ans, que de se retourner vers le Conseil Départemental responsable avec vous de cette injustice faite à nos aînés, pour le mettre face à sa responsabilité.

Et pourtant vous avez l’obligation de vous conformer au nouvel arrêté en remboursant le trop perçu aux résidents ou à leurs ayant droit. Vous devez aussi agir par tous moyens pour que le Conseil Départemental prenne à sa charge le montant global des remboursements et verse cette somme à L’EHPAD. C’est pour vous une double obligation, MORALE d’abord, puis légale.

Sans doute avez-vous été (mal) conseillé et fait le pari que la difficulté juridique apparente de cette affaire – c’est le Conseil Départemental qui a été condamné, et c’est l’EHPAD qui doit rembourser – découragera les résidents et leurs familles de toute velléité pour obtenir réparation.

Si vous avez réellement fait ce calcul ignominieux, ce dont je ne doute plus, ceci ne vous grandit pas, mais êtes-vous encore en mesure de répondre positivement à cette question : savez-vous ce qu’est le sens de l’honneur ?

Évitez cependant de vous frotter les mains trop tôt, votre malfaisance et l’indignité dans laquelle vous sombrez vous resteront collées aux basques et ne manqueront pas un jour ou l’autre de se rappeler à vous !

Vous avez tout oublié ou peut-être n’avez-vous jamais appris que la mission d’un CCAS est, comme son nom l’indique, d’abord sociale, elle n’est pas de se réfugier dans la médiocrité comptable qui vous tient lieu de viatique et encore moins de bafouer sans vergogne une décision de justice, prise, une fois n’est pas coutume, au bénéfice des plus faibles.

Le Conseil Départemental, à qui vous obéissez, et devant lequel vous courbez si prestement l’échine vous accompagne dans cette lâcheté sans nom. Il démontre, une fois de plus, la totale vacuité de son discours sur la solidarité.

Je pourrais, en paraphrasant Churchill, écrire vous concernant : Vous avez voulu vous soustraire à la justice au prix du déshonneur, vous aurez le déshonneur et nous ferons appliquer la justice.

Mesdasmes, Messieurs, je suis en colère et je ne vous salue point !

Le 29 mai 2018

Gracchus

P.S. le Maire, président du CCAS, a été destinataire de courriers de plusieurs familles lui demandant le remboursement des sommes dues. les premiers datent du mois de janvier 2018. Je joins ici les échanges édifiants entre Madame Aucante présidente de l’association de défense de l’EHPAD et le Maire.

This entry was posted in La Bresse, Solidarité. Bookmark the permalink.

Comments are closed.