La Bresse tribune tragi-comique

Ce mois-ci dans le Bulletin municipal de La Bresse, la tribune du groupe majoritaire nous offre une nouvelle fois l’occasion de rire un peu !

Ce n’est normalement pas l’objet d’une telle tribune, mais il semblerait qu’à La Bresse le ou les glossateurs de celle-ci aient manqué, et c’est dommage, une belle carrière de comédien tragi-comique.

Voilà en effet ce qu’écrit un des rédacteurs, au sujet de la gestion de l’eau, dont on a pu apprécier à quel point la municipalité n’avait cure :

« L’équilibre entre les différents usages de l’eau est aussi au cœur de nos réflexions et nous continuerons à faire preuve de pragmatisme et de réalisme plutôt que de céder au populisme et aux fausses affirmations, jusqu’à aller, pour certains, à de la fausse information, voir de la diffamation, via des blogs ou des réseaux soit disant sociaux qui n’ont d’objectifs que de faire parler de leur auteur, mais en restant chaleureusement cacher derrière des pseudos protecteurs. » (Sic)

Le style inimitable et la répétition laborieuse des mêmes idées fixes, ne laissent que peu de doute sur l’identité de l’écrivain, mais pour ne pas le désobliger et afin d’éviter de lui faire une trop grande publicité, nous l’appellerons Monsieur M., M. comme Monsieur.

Abordons en premier lieu la face comique du personnage. Comment peut-il nous expliquer que « certains, qui n’ont (pour) objectif que de faire parler d’eux »… « restent chaleureusement (sic) cacher (re-sic) derrière des pseudos protecteurs. »Monsieur M. peut-être sous la trop grande pression de ses émotions et appliqué à tenter de convaincre ses concitoyens, en vient à perdre son latin et accessoirement son français !

Quant au tragique, il suinte tristement derrière chaque mot. C’est un tragique de répétition qui procède par rabâchage des rengaines du temps et se nourrit de terme, comme « populisme », mot valise qui sert à masquer l’absence totale du début de l’ombre d’une idée simple. Enfin avec l’utilisation du terme« diffamation » lui aussi déjà employé, le tragique vire au pathétique. Monsieur M. si diffamation il y a, que n’allez-vous demander réparation devant les tribunaux ?

Le 08 février 2019

Gracchus (? chaleureusement (sic) caché derrière!)

This entry was posted in Billet, Brèves. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire