Un avion sans pilote, une tour de contrôle sans radar !

crash-avionL’audit réalisé à son arrivée par le nouveau Directeur de l’EHPAD de La Bresse a mis en évidence de graves manquements dans la gestion du personnel, des services et des achats depuis deux ans. Il a révélé de surcroît un déficit de 444 000 € au compte de gestion 2015. Ce déficit était connu des élus depuis juin 2016, date de l’établissement définitif de ce compte par l’administration fiscale, et l’on peut s’étonner qu’il ait fallu attendre la nomination du nouveau Directeur et le mois de novembre pour en avoir connaissance. Bref, nous voilà en présence d’un avion sans pilote qui a coupé les communications avec une tour de contrôle sans radar et qui dérive au fil des vents.

Une question vient immédiatement à l’esprit, qui sont le ou les responsables de ce désastre ? Pas besoin d’engager une enquête minutieuse pour trouver la réponse, le Directeur sortant et le Président du CCAS assisté de sa Vice Présidente, c’est à dire le Maire de La Bresse et son adjointe chargée des affaires sociales sont évidemment les grands responsables de cette catastrophe.

Depuis leur élection en mars 2014 ils n’ont exercé aucun contrôle sérieux, comme ils auraient dû le faire, sur la gestion du Directeur de l’époque. Lorsque la question leur fut posée en réunion publique la réponse du Maire nous fit tomber des nues : « quand on lui demandait (au directeur), il répondait que tout allait bien »

A ce niveau de naïveté et de persévérance bornée – tout cela a duré plus de deux ans – il devrait être interdit d’exercer la moindre responsabilité publique. Les deux intéressés devraient en tirer les conséquences et présenter leurs excuses et leur démission. S’ils ne sont pas, et c’est regrettable, explicitement comptables des sommes gaspillées, leur responsabilité d’élus est entière, et la légèreté avec laquelle ils tentent de s’en exonérer est moralement détestable.

Il faut ajouter que l’alarme avait été tirée à plusieurs reprises par la Présidente de l’association de défense des résidents et que la compétence du directeur avait été plusieurs fois mise en doute. Rien n’y a fait, ce même Directeur fut et c’est un comble, promu, courant 2015, Directeur du CCAS par le Maire, et fut couvert d’éloges lors de son départ en juillet 2016 !

Et c’est dans ce paysage en ruine que ces élus tentent encore aujourd’hui, de justifier une nouvelle augmentation de la redevance payée par les résidents. Au motif qu’il faut bien éponger le déficit qu’ils ont eux mêmes ingénument laissé creuser; n’hésitant pas pour cela, à mobiliser de plus, les réserves financières de l’établissement, elles mêmes produit de cette redevance. Assécher les réserves, augmenter les loyers, les résidents doivent payer deux fois parce que Monsieur le Maire, Madame l’adjointe à l’action sociale ont été incapables durant deux longues années d’exercer les responsabilités qui sont les leurs, et les conséquences sont dévastatrices. Madame, Monsieur, lorsqu’on ne sait pas faire, on se démet.

Pour de plus amples détails voir la lettre d’information N°5 de l’association de défense des résidents de l’EHPAD de La Bresse et de leurs familles

Le 19 décembre 2016

Gracchus

This entry was posted in Billet, La Bresse, Solidarité. Bookmark the permalink.

One Response to Un avion sans pilote, une tour de contrôle sans radar !

  1. Bressaud triste says:

    La roue tourne : Cette expression remonte à la mythologie romaine. La déesse du hasard, Fortuna, décidait du destin des hommes avec sa roue qu’elle faisait tourner selon ses humeurs. Cette roue, devenue symbole du destin, entraînait chance ou malchance dans la vie des gens. Malheureusement l’avion était occupé, 91 passagers , la plupart âgés…
    Les premiers de 2014 sont déjà devenus les derniers